Être son propre parent

Être son propre parent

Étant un enfant, nous recherchons l’approbation de nos parents, on se plie aux règles, on respect les décisions prises par d’autre. Devenir adulte équivaut à devenir son propre parent en faisant ses propres choix, en respectant ses valeurs profondes, ses aspirations et en réalisant ses propres rêves plutôt que ceux de nos parents et de notre entourage. Devenir « grand » c’est aussi prendre soin de l’enfant qui sommeille en soi, de cette part de vulnérabilité et d’émerveillement qui sommeil en chacun de nous.

L’enfance et la conception personnelle

Rosa Montero, romancière et journaliste espagnole, disait « L’enfance est un lieu auquel on ne retourne pas mais qu’en réalité on ne quitte jamais. ». L’enfance fait partie intégrante du développement personnel et de l’apprentissage social. Permettant de découvrir, petit à petit, l’autonomie et la maturité cette période de vie constitue les fondations de notre évolution. Nos environnements, parents, amis, cultures, époques ont influencé notre développement psychologique et contribué à construire les adultes que nous sommes aujourd’hui. C’est à travers les règles, les valeurs et croyances qui nous sont inculquées que nous appréhendons le monde qui nous entoure et que nous agissons envers les autres et envers nous-même. L’enfance est donc un temps qui permet de se construire comme un être mature, capable de penser et d’agir dans la société et tous les domaines de notre vie.

Choisir d’être adulte

Au contraire de l’enfance, être adulte revient c’est faire ses propres choix et assumer la suite des évènements. Il en revient à nous seul de devenir le parent décideur, responsable, équilibré qui nous a aidé à grandir. A nous de prendre les décisions nécessaires à notre santé, notre stabilité et notre équilibre même si notre enfance reste en nous à jamais.

Etre son propre parent c’est combler certains vides laissés par notre enfance en nous : le manque de confiance, de reconnaissance, d’amour, la peur de l’abandon, de la souffrance… C’est apprendre à s’aimer inconditionnellement, à se respecter, à prendre soin de ses besoins physiques et émotionnels malgré les séquelles de petits ou grands traumatismes passés qui viennent hanter sa propre capacité à agir sereinement avec soi et avec les autres. La maturité c’est se questionner sur soi, sur son rapport aux autres et à la société sans attendre que les réponses viennent de l’extérieur.

Accepter et prendre soin de son enfant intérieur

En chacun de nous habite en son fort intérieur une part d’enfance plus ou moins consciente. Souvent mise de côté, elle est cette partie de vulnérabilité pure qui se réfère à nous lorsqu’elle est atteinte. Etre son propre parent, savoir prendre soin de cette partie de soi est essentielle. Prendre du temps pour rencontrer cette partie de vous même, pour l’écouter, lui parler et prendre ce qu’elle a à vous donner. Cette partie n’est absolument pas une marque de faiblesse. Au contraire, écoutée et respectée, cette partie de vous-même est une source d’énergie presque inépuisable. Lorsque le contact avec vous-même est difficile c’est que cette période nécessite un moment de Dialogue Intérieur. L’hypnose humaniste et la pnl sont des outils de connaissance de soi et des pratiques de développement personnel qui place en valeur différentes parties de soi pour les écouter et les intégrer. Accompagné par un coach professionnel et ou un hypnothérapeute formé, vous pourrez trouver en vous cette part de vulnérabilité, vous réconcilier avec et l’intégrer tel un atout dans votre personnalité.

Être son propre parent, intégrer une grande partie de personnalités intérieures permet de trouver un équilibre entre la puissance vulnérable enfantine et la sagesse responsable adulte. Au quotidien, cela permet d’affronter les défis et les difficultés, de se libérer de dépendances et de co-dépendances de devenir indépendant. Ainsi nous n’avons pas besoin des autres pour combler ses faiblesses et ses vulnérabilités. L’adulte n’attend pas, même inconsciemment, des autres qu’ils arrivent à soigner ses blessures. Les personnes qui arrivent à être leur propre parent ont moins besoin de reconnaissance, sont plus autonomes et ont plus de facilités à faire des choix en responsabilité. Doté d’une plus grande maturité émotionnelle : elles savent faire appel à la part d’elle même nécessaire à un instant. Conscientes de leurs difficultés elles s’engagent à l’amélioration de leur personnalité et travaille dessus sereinement.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Panier