LES PEURS

ON JOUE À SE FAIRE PEUR

Quels sont vos procédés habituels pour provoquer en vous la peur ?

Vous faites-vous des images effrayantes ?
Vous tenez-vous un dialogue interne angoissant ?
Imaginez-vous, par anticipation, des scénarios de catastrophes ?
Entretenez-vous une voix intérieure qui vous fait douter de vous-même ?

La pire des peurs s’exprime par ces mots : »J’ai peur d’avoir peur « . Or l’anxiété correspond la plupart du temps à la peur de ne pas avoir les ressources nécessaires pour faire face à une situation. Le plus ennuyeux est que plus le peurs sont grandes, plus elles sont justifiées en raison d’un procédé inconscient bien fréquemment employé : comme il est encore plus insoutenable de vivre dans une peur constante que de réagir à un événement, même désagréable, nous faisons notre possible pour que cet événement ait lieu – qui confirmera la cause de la peur et par sa présence paradoxalement la supprimera. Puisque ce qui était tant redouté est enfin là, la peur aura disparu !

Une autre possibilité semble avoir été  » oubliée  » occultée : la création d’occasion ou la mise en oeuvre de moyens pouvant démontrer que les craintes étaient infondées…

La peur, réelle peur irréelle

Ce que tu crains peut laisser une autre personne indifférente. Par exemple, si tu crois qu’un chien est un animal dangereux, tu éprouverais sûrement une grande peur si un jour l’un d’eux bondissait sur toi. Cette peur est réelle pour toi. Par contre, une autre personne dans la même situation réagirait d’une façon différente si elle adore les chiens et ne perçoit d’eux que leur côté sociable et enjoué, et surtout si elle n’a jamais eu à les confronter de manière dangereuse. Elle est convaincue d’avance que le chien ne cherche pas à lui faire mal. Elle croit plutôt que c’est sa façon à lui de se comporter, tout comme chaque personne éprouve des impulsions différentes pour exprimer la joie et l’amour.

Chaque peur nous appartient.

Ces peurs sont très souvent liées à une croyance sur soi :  » Je ne serai jamais capable de supporter ceci ou cela « , je ne pourrai jamais faire face à ce genre de situation  » etc. Situation vécue et revécu en imagination, comme un film que l’on repasse sans arrêt pour, comme disent les enfants,  » jouer à se faire peur « .

Le truc c’est de prendre conscience de ta peur afin de définir si elle est réelle ou non. S’il y a un danger réel pour ton corps physique, au moment où tu vis cette peur, il est naturel d’éprouver de la crainte à cet instant précis. c’est-à-dire avoir à faire face à une situation où il y avait véritablement un danger pour ta vie?

Toutes les autres peurs proviennent  de la pensée. Lorsqu’une peur est fréquente, c’est qu’elle correspond à une mémoire devenue une croyance développée depuis longtemps.

Un aspect néfaste de la peur est celui de nous faire prendre de mauvaises décisions. Si est indécise face à un choix, observe si ton hésitation est motivée par la la peur. Si tu laisses cette dernière te contrôler, tu prendras inévitablement la mauvaise décision.

COMMENT SE LIBÉRER DES PEURS?

En demeurant dans le présent.

Aussitôt que tu éprouves de la peur face à quelque chose, FAIS LE BILAN DE CE QUE TU PERDS OU CE QUE TU GAGNES . Lorsque tu constates qu’il y a plus à gagner qu’à perdre, il est temps de passer en dehors de ta zone de faux confort.

LA PEUR POURRAS ainsi DEVENIR UN GUIDE de protection seulement si tu demeures alerte et conscient et que tu essaies de comprendre LE MOTIF DE SA PRÉSENCE.

PRENDRE RENDEZ-VOUS EN HYPNOSE & PNL

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Panier